Prix culturel vaudois jeunes créateurs photographie 1995

Zalmaï Ahad

Photographe

 

Informations supplémentaires

Laudatio

A CE NOUVEAU GRAND VOYAGEUR DE LA PHOTOGRAPHIE SUISSE,

POUR LES OMBRES. POUR LES LUMIERES DES PAYS DE SANG ET D'OUBLI QU'IL RESTITUE EN IMAGES, VIBRANT DE CE QU'IL A VECU, JEUNE AFGHAN, EN SES PROPRES FIBRES.

Biographie

Zalmaï AHAD est né en 1963 à Kaboul, Afganistan. Il vit la guerre, l'exil, les errances avant de s'établir à Lausanne en 1981. Il obtient en 1994, la naturalisation suisse.

De 1985 à 1987, il étudie la photographie à l'Ecole de photographie créative de Lausanne, puis au Centre d'enseignement professionnel de la photographie de Yverdon.

En 1988, il assiste Luc Chessex, photographe, et produit avec lui plusieurs audiovisuels. Il expose à la galerie 16/25 à Lausanne.

En 1989, reportage de 6 mois en Inde: à Dharamsala, sur les réfugiés tibétains et à Calcutta, sur le travail des traîneurs de rickshaws. Cette année-là, il expose à la galerie Focale à Nyon, au Foto Forum à Lucerne, à Sierre, à Genève.

En 1990 et 1991, reportages en Thaïlande, aux Philippines, à Brunei et à Singapour. Il présente à la Nuit de la Photo son audiovisuel intitulé "Passage obligé", réalisé à Calcutta. Il est associé à la manifestation photographique offi­cielle du 700e anniversaire de la Confédération. Il expose dans le cadre de "Voir la Suisse autre­ment" au Musée d'art et d'histoire de Fribourg.

En 1991-1992, reportage en République Centrafri­caine (RCA) chez les Peuls et les Pygmées. Il travaille pour le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) dans un camp de réfugiés soudanais en RCA. Il présente "Mémoires de l'Homme", consacré aux Pygmées, à la Nuit de la Photo.

En 1993, il participe à deux expositions collec­tives à l'Association Focale de Saint-Gervais et à l'Institut d'études sociales à Genève. Reportage au Mexique où il réalise "La fête des morts".

En 1994, reportage en Egypte et chez les Touaregs du Mali à la demande du Département d'Aide au Dé­veloppement (DDA) du DFAE et en Afganistan auprès des victimes des mines anti-personnelles pour le compte du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

En 1995, reportage en Indonésie et au Cambodge.

Depuis 1988, il collabore en qualité de photo­graphe indépendant avec divers journaux et maga­zines. De 1992 à 1994, il est l'un des responsa­bles de la rédaction photo du "Nouveau Quotidien".

Lu 2383 fois