Prix culturel vaudois jeunes créateurs littérature 1995

Jacques-Etienne Bovard

Ecrivain

 

Informations supplémentaires

Laudatio

AU ROMANCIER QUI FAIT RESONNER SON TROT SUR UN TERRAIN FERME,

A L'ECRIVAIN PAR QUI CE PAYS, ENCLIN PARFOIS A SE TRAINER, REPREND LE GOUT DES CHOSES.

Biographie

Jacques-Etienne Bovard, né à Morges en 1961, enseigne le français au Gymnase cantonal de la Cité, à Lausanne.

Ses années d'études au Gymnase l'ont profondément marqué et révélé à lui-même. Elève de Jacques Chessex, il est fasciné par son personnage, son anticonformisme, sa drôlerie, ses humeurs, ses livres, en particulier "Reste avec nous", "La Tête ouverte", "Portrait des Vaudois"... Mais sans doute sa confiance, non dénuée de sévérité et d'ironie, fut-elle l'impulsion décisive pour les débuts littéraires du jeune vaudois.

Jacques-Etienne Bovard a pris place dans la litté­rature romande par un ton peu commun. Au pays des tâtonnements, il a frappé dès ses premiers textes par une joie de la marche et le sens du terrain.

Dans la géographie locale, il est question dans ses oeuvres d'une exploration de la Venoge, d'un parcours des crêtes du Jura, d'une somptueuse mise en image de l'univers du cheval et des cavaliers dans un Jorat hivernal.

Oeuvre

A un recueil de nouvelles Aujourd'hui, Jean publié à l'Aire il y a dix ans, est venu s'ajouter La Venoge, en 1988, ouvrage réalisé en collabora­tion avec les photographes Marcel Imsand et Denis Roulet, puis, en 1992, un essai sur Jacques Mercanton, Mystère et transcendance dans "La Sibylle" et "L'Eté des Sept-Dormants" (Aire, 1991), "La Griffe" (B. Campiche, 1993), "Demi-Sang Suisse" (B. Campiche, 1994).

Distinctions

1993 Prix Lipp ("La Griffe")
  Prix Bibliothèque Pour Tous ("La Griffe")
1995 Prix Rambert ("Demi-Sang Suisse")
Lu 2575 fois