Prix du rayonnement (cinéma) 1990

Michel Soutter, en 1986, sur le tournage de Signé Renart Michel Soutter, en 1986, sur le tournage de Signé Renart

Michel Soutter

Cinéaste

 

Informations supplémentaires

Laudatio

Voisin attentif, lecteur de Rannuz et de Roud, promeneur fidèle qui a cherché Tchékhov dans les paysages voudois et qui parfois trouve entre Bex et les Rasses le ciinnat de ses films.

Biographie

Michel SOUTTER est né en 1932 à Genève.

Il abandonne ses études après le collège. Pour vivre, il fait divers travaux, toutefois son activité réelle et son but, c'est d'écrire : il espère même en faire un métier.

Il commence par publier un recueil de poèmes, en 1953, "Pays d'enfance" et devient auteur- compositeur-interprète en s'accompagnant à la guitare. A Genève, il ouvre un cabaret, "Le Moulin à Poivre", avec quelques amis parmi lesquels Bernard Haller et Jean-Pierre Rambal. Puis, avec ces deux derniers, il "monte" à Paris. Michel Soutter "fait" les cabarets de la capitale, passant notamment à "la Colombe" où il croise un débutant nommé Jean Ferrât.

Puis Michel Soutter décide d'arrêter la vie d'artiste et rentre à Genève. Pendant deux ans, il travaille sur les chantiers, dans le bâtiment.

Oeuvre

1960 Il rencontre Claude Goretta et devient son assistant à la Télévision suisse romande. Il réalise des reportages, des documentaires et plusieurs dramatiques, dont deux pièces qu'il écrit : "Les Nénuphars" et "Ce Schubert qui décoiffe".
1966 "La Lune avec les dents" (sélection au Festival de Locarno).
1967 "Haschich" (sélection suisse au Festival de Locarno et Semaine des cahiers du cinéma).
Initiateur du Groupe 5 qui, avec la Té­lévision suisse romande, favorise la naissance d'un nouveau cinéma en Suisse.
1968 "La Pomme" (Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes).
1970 "James ou pas" (Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes).
1972 "Les Arpenteurs" (sélection suisse au Festival de Cannes - Grand Prix du Festival international du film d'expression fran­çaise).
1974 "L'Escapade".
1975 Première mise en scène de théâtre avec "Ce Schubert qui décoiffe" au Théâtre de Carouge.
1976 "Ubu Roi" au Théâtre de Carouge.
1977 "Repérages" (plusieurs nominations aux Césars du cinéma français).
"Fin de Partie" de Beckett au Centre dramatique de Lausanne.
1979 "Triptîque" de Max Frisch au Centre dramatique de Lausanne (création mondiale).
1981 "L'Amour des Femmes", sélection suisse au Festival de Berlin.
"L'Echange" de Paul Claudel au Centre dra­matique de Lausanne.
1982 "Le Vin Herbé" de Frank Martin et "Glannl SchicchI" de Puccini, opéras mis en scène au Grand Théâtre de Genève.
"Don Juan ou l'Amour de la Géométrie" de Max Frisch à la Comédie de Genève.
1983 "Rouge Capucine", essai en vidéo.
"Adam et Eve" d'après une nouvelle de C-F. Ramuz (SSR - Antenne 2).
1985 "Signé Renart", Festival de Venise 1985/ Semaine des cahiers du cinéma 1985.
1988 "Ce Schubert qui décoiffe" au Théâtre de Carouge.
1989 "Condorcet" d'après le livre de E. et R. Badinter, trois films T.F.1 Modfllm.
1990 "Un prénom d'Archiduc" d'après C.-F. Ramuz, montage Martine Pascal, mise en scène Michel Soutter, Festival d'Avignon 1990.
Lu 2418 fois