Prix du rayonnement 2006

Prix du rayonnement 2006 Photographie Nicole Chuard

Pierre Keller

Directeur de l'Ecole cantonale d'art de Lausanne

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 20’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.

 

Informations supplémentaires

Laudatio

Si c’était l’eau, ce serait un torrent ; l’air, un courant ; le feu, un volcan ; la terre, un tremblement…

Pierre Keller résumé en quatre éléments… trop résumé, bien sûr.

Car ce diable d’homme est polyvalent. Peintre, sculpteur, photographe… il a représenté la suisse dans de prestigieuses manifestations internationales.

Marchand, il a mis son sens du contact et des affaires au service d’autres artistes, et non les moindres.

Enseignant, il a éveillé à l’art les élèves du collège d’aigle et du gymnase du Bugnon, tirant de son carnet d’adresses un Keith Haring ou un David Bowie.

Organisateur hors pair, il a fait du canton de Vaud le point de mire des 700 ans de la confédération.

Directeur inspiré, enfin, il a donné à l’ECAL une dimension internationale que sanctionnent invitations et expositions dans les plus grandes métropoles.

Biographie

Pierre Keller est né à Gilly, sur la Côte vaudoise, le 9 janvier 1945.

Il obtient en 1965 son diplôme de graphiste à l'Ecole cantonale des beaux-arts et d'arts appliqués de Lausanne.

C'est le départ d'une brillante carrière d'artiste – il représente la Suisse dans de nombreuses manifestations, notamment à la Biennale de l'affiche de Varsovie, à la 9e Biennale des jeunes de Paris et à la 17e Biennale internationale de São Paulo 1983 – d'éditeur, d'enseignant et d'organisateur.

De 1988 à 1991, il est Délégué du Gouvernement Vaudois au 700e et prend en 1995 la direction de l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL), qu'il conduit en quelques années dans le top cinq des écoles d'art européennes.

Grâce à son impulsion, la réputation de l’ECAL n’est ainsi plus à faire. Son carnet d’adresses et les nombreuses amitiés nouées dans les milieux artistiques lui permettent d’engager des professeurs et des intervenants (R. Bouroullec, N. Lesueur, J. Armleder, etc.) dont la notoriété et les qualités séduisent ainsi les étudiants de tous les horizons: Suisse alémanique, Europe, Etats-Unis ou Asie.

En 2006, le nombre d’étudiants atteint le chiffre record de 380. Faisant jouer son sens inné de la communication, Pierre Keller assure au travers de workshops, de conférences et d’expositions la présence de l’ECAL aux quatre coins du globe. De San Francisco à Shanghai, en passant par Milan, Londres, Paris ou encore le Museum of Modern Art (MoMA) de New York, son rayonnement sans cesse grandissant propulse désormais cette institution au rang d’acteur incontournable de la scène artistique mondiale.

Pour preuve: le foisonnement d’articles consacrés à l’école et à ses étudiants dans la presse d’Outre-Atlantique (I.D. Magazine, The New Yorker…) ou, plus près de nous, dans des médias de renom (Le Monde, Corriere della Sera…).

Passionné de musique (il a été trompette dans la fanfare militaire), il siège au Conseil de Fondation du Montreux Jazz Festival et se console d'être resté simple soldat avec un grade d'Officier des Arts et des Lettres de la République française. Cerise sur le gâteau, il est professeur titulaire à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Media

Vidéos Ana Morenza
Lu 1926 fois