Prix du rayonnement 2002

Prix du rayonnement 2002 Photographie Christian Coigny

Pierre Amoyal

Violoniste

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 15’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.

Informations supplémentaires

Laudatio

Joue, chante, danse, le violon est un frisson.

Mais, qu’est-ce qu’un instrument, sans son pygmalion ?

Entre les mains de Pierre Amoyal, violon devient émotion.

A peine l’archet frotte-t-il les cordes du fameux Koshanski que se confondent dans une même mesure l’action du temps et l’effet d’une passion

Biographie

1949 Naissance à Paris. De nationalité française.
1961 Sort du Conservatoire de Paris titulaire d'un superbe 1 Prix
1966 II part à Los Angeles étudier avec Jascha Heifetz avec lequel il reste cinq années entièrement consacrées au travail, au développement intellectuel et technique et à l'épanouissement d'une personnalité exceptionnelle. C'est alors qu'il commence à faire de la musique de chambre en public et des enregistrements avec J. Heifetz et G. Piatigorsky.
1970 Pierre Amoyal commence une carrière européenne qui le conduit dans tous les principaux pays musicaux d'Europe, ainsi qu'au Japon. Depuis, il est invité par les plus prestigieux orchestres: l'Orchestre Philharmonique de Berlin, le London Symphony, le BBC Symphony, le Hallé Orchestra de Manchester, l'Orchestre Symphonique de Vienne, l'Orchestre Symphonique de Boston, l'Orchestre de Cleveland, l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l'Orchestre national de France, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre Symphonique de Barcelone, l'Orchestre de la RTVE de Madrid, l'Orchestre Philharmonique de Strockholm, l'Orchestre Philharmonique d'Helsinki, l'Orchestre de la Scala de Milan, l'Orchestre de l'Academia di Santa Cecilia de Rome, etc.

Le succès de son concert avec Herbert von Karajan et l'Orchestre Philharmonique de Berlin a été suivi de nombreux engagements avec cet orchestre, notamment la première allemande du Concerto d'Henri Dutilleux avec Lorin Maazel.

Il joue également d'une façon régulière, sous la direction des plus grands chefs d'orchesti-e de notre temps: Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Charles Dutoit, Eliahu Inbal, Stanislas Skrowaczewski, Gunter Herbig, Lorin Maazel, Georges Prêtre, Guennadi Roshdestvensky, Kurt Sanderling, Simon Rattle, Rafaël Fruhbeck de Burgos, Myung Whun Chung, pour ne citer qu'eux.

Au cours de la saison 2001-2002, il se produira à Moscou dans le cadre du Festival de Sviatoslav Richter, à Berlin, Mainz et Darmstadt, à Zurich et Lucerne avec David Zinman et l'Orchesti-e de la Tonhalle de Zurich, à Lausanne, Luxembourg, à Rome à l'Academia di Santa Cecilia, à Bruxelles, Dublin, Bucarest Malmô, Singapour, en tournée en Allemagne et aux Etats-Unis. En France, on peut entendre Pierre Amoyal avec orchesti-e à Nice, Lille,

Marseille. La Rochelle et en récital avec François-René Duchable à Paris, Cherbourg, Martigues et à Montpellier.

Parmi ses nombreux enregistrements pour DECCA, Pierre Amoyal a enregistré les Sonates de Fauré avec Pascal Rogé, le Concert de Chausson et la Sonate de Franck (avec le Quatuor Ysaye et Pascal Rogé), ainsi que les Concertos de Dutilleux, Saint-Saëns (no 3) et Respighi (Concerto Gregoriano) avec Charles Dutoit et l'Orchestre national. Ses derniers disques sont sortis chez Harmonia Mundi avec les Sonates de Brahms et Grieg (Frédéric Chiu au piano.)

Pierre Amoyal, alors âgé de 28 ans, a été nommé professeur au Conservatoire National de Paris et se consxre avec passion à l'enseignement dans un premier temps à Paris et actuellement au Conservatoire de Lausanne. Il est à l'origine des masterclasses consacrées au répertoire de sonates violon/piano qu'il donne, dans le cadre de l'Académie de Musique de la Ville de Lausanne, chaque été.

Pierre Amoyal est sans conteste, aujourd'hui, un des plus brillants représentants du violon mondial.

Il possède un des plus célèbres violons du monde le « Kochansky » Stradivarius de 1717 qui a été miraculeusement retrouvé en 1991 après le vol de 1987.

Pierre Amoyal est un exemple très attachant de virtuose chez qui l'exception du don n'a entravé ni l'amour du travail, ni le développement des qualités humaines les plus essentielles.

En 1985, il a été nommé Chevalier des Arts et des Lettres, suivi par une nomination, en 1995, au grade de Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

Media

Vidéos Ana Morenza
Lu 1782 fois