Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Colin Vallon, pianiste et compositeur

Colin Vallon, pianiste et compositeur Photographe Amélie Blanc

Laudatio

Au-delà de Keith, évadé à Berne et célébré à Munich, il rallume Eyjafjallajökull, arpente Rruga, entonne Meral, dessine Polygonia et scande Tinguely. Colin Vallon propulse les notes bleues indigènes dans une dimension universelle, toute d’écoutes entendues, de compositions partagées, de sobre virtuosité, de tonalités intelligentes et d’improvisations épurées. On connaît des pianos qui se languissent d’être mis en trio par Colin Vallon et ses amis poètes.

Prix de la relève 2017

Le Prix de la relève, d’un montant de 20’000 francs récompense un talent émergent et au fort potentiel de développement.

Biographie

Né le 17 novembre 1980 à Lausanne, Colin Vallon passe son enfance à Yverdon-les-Bains. Après deux ans d’étude classique, il aborde le jazz à l’âge de quatorze ans avec Marc Ueter. A 18 ans, il entre à la Swiss Jazz School de Berne où il suit les cours de Silvano Bazan, William Evans, Manuel Bärtsch et Bert Joris. En 1999, avec Lorenz Beyeler à la contrebasse et Raphaël Pedroli à la batterie, il fonde le Colin Vallon trio qui très vite se produit dans toute la Suisse et en Europe. En 2004, sort Les Ombres, le premier disque du trio sur le label Unit Records. C'est à cette époque que Colin Vallon commence à développer ses propres techniques de piano préparé. En 2005, le trio accompagne le guitariste new-yorkais Kurt Rosenwinkel dans le cadre du Festival Swiss Diagonales. En 2005, le Colin Vallon Trio prend un autre visage avec l’arrivée dans le groupe de Patrice Moret à la contrebasse et Samuel Rohrer à la batterie. Le trio enregistre son deuxième disque Ailleurs publié en 2007 chez HatHut Records. En 2011, son troisième album Rruga paraît sous le prestigieux label international ECM Records suivi en 2014 par Le Vent avec Julian Sartorius qui remplace Samuel Rohrer à la batterie.

Colin Vallon est également actif en tant que compositeur puisqu’il crée en 2014 la musique de Hallo, le spectacle en solo du chorégraphe zurichois Martin Zimmermann et participe la même année à la musique du film documentaire Gossenreiter. En 2015, le club bernois Bee-Flat lui offre une carte blanche et il présente pour l’occasion trois nouveaux projets : Ocre, un quartet aux accents rocks psychédéliques composé de Matthieu Michel à la trompette, Flo Götte à la basse et Domi Chansorn à la batterie ; Coriolis, une formation qui mélange improvisations libres et de rythmes minimalistes avec Joy Frempong au chant, Strotter Inst, aux platines et Hans Koch à la clarinette et Fauna, une composition pour harpes, violoncelles, saxophones et batteries, inspirée par les bizarreries du règne animal.

Depuis 2009, Colin Vallon enseigne à la Haute école des arts de Berne.

Lu 323 fois

Media

Portrait vidéo réalisé par Pierre-Yves Borgeaud, Momentum Production