Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Nicolas Raboud, historien de l’art et directeur artistique

Nicolas Raboud, historien de l’art et directeur artistique Photographie : Mario Del Curto

Laudatio

Se définissant lui-même comme metteur en scène entre les objets créés et les artistes, son immense sensibilité artistique et la profondeur de son regard le distinguent dans le monde des « passeurs d’art ». Découvreur de talents mais aussi accompagnateur passionné des Estoppey, Saudan et autres Zufferey, Hesselbarth ou Pajak, il est tour à tour organisateur ou commissaire d’exposition, critique d’art, rédacteur de catalogue ou de monographie. Et puis, il y a 20 années passées à inspirer, guider, mettre en scène la rencontre entre un public populaire mais exigeant et des artistes confrontés à la majesté du décor du parc de Szilassy, face à sa ville natale de Monthey, avec pour thèmes choisis par lui « les traces du sacré », « Babylone » ou encore « le goût du sel », « Noces » et enfin « Lasciami ». Et toujours, encore, des projets à foison !

Prix de l'éveil 2010

Le Prix de l’éveil, d’un montant de 20’000 francs, récompense une personnalité vaudoise qui enrichit la vie culturelle du canton en suscitant l’éveil du public, jeune ou adulte, par son travail de créateur, de médiateur, de formateur ou d’initiateur.

Biographie

La passion de l’histoire, le regard profond porté sur les oeuvres ou encore le choix des artistes sont tout le travail méticuleux réalisé avec doigté par Nicolas Raboud. Son avant-gardisme et sa sensibilité artistique font de lui une personnalité marquante du monde des arts. Historien de l’art, né dans le Valais en 1948, il a été pendant vingt ans le commissaire de l’exposition Bex et Arts. Sa remarquable carrière l’emmène à la rencontre de nombreux artistes avec qui il collabore, comme Olivier Estoppey pour une exposition à l’espace Arlaud. Collaborateur scientifique pour différents musées, galeries, fondations et associations pour le compte de l’Institut suisse pour l’étude de l’art à Zurich et à Lausanne, il participe également à la revue Les cahiers dessinés à Paris.

Activités

Dès 1980

Organisation d’expositions, réalisation de catalogues, textes critiques et présentations d’artistes.

Collaborateur scientifique de différents musées, galeries, fondations et associations, rédaction de nombreuses notices sur des artistes suisses romands pour le compte de l’Institut suisse pour l’étude de l’art à Zurich et Lausanne.

Collaboration à l’écriture du film sur le peintre Jean-Claude Hesselbarth, La tête buissonnante, moyen métrage réalisé en 1988 par Gilles Pache pour la Télévision Suisse Romande.

Membre du Conseil de la Fondation Jacques Pajak de 1980 à 1988.

Membre du Comité de la section vaudoise de la Société des Peintres, Sculpteurs et Architectes Suisses de 1987 à 1988.

Membre du Conseil de la Fondation Bex & Arts, membre fondateur en 1988.

Expert aux jurys de l’Ecole Supérieure d’Arts Visuels de Genève de 1989 à 1992.

Dès 1990

Membre du Fonds des Arts Plastiques de la Ville de Lausanne de 1990 à 1993.

Président de la section vaudoise de la Société des Peintres, Sculpteurs et Architectes Suisses de 1991 à 1994.

Membre du Conseil de la Fondation Francine Simonin dès 1998, membre fondateur.

Membre de l’AICA, association internationale des critiques d’art, dès 1998.

Dès 2000

Collaborateur régulier de la revue Les Cahiers Dessinés, Editions Buchet Chastel, Paris, dès 2003

Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française en 2008

Lu 9772 fois

Media

Portrait réalisé par Pascal Forney. Assistante de production Sandy Schmid