Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Olivier Estoppey, sculpteur

Olivier Estoppey, sculpteur Photographie Yann Amstutz

Laudatio

Dessins, sculptures, installations, en trente ans de carrière, l’artiste prolifique d’Ollon a fait mentir l’adage que nul n’est prophète en son pays. En permanent dialogue entre l’homme et la nature, l’homme et son environnement, à la limite du rêve et de la légende, « l’homme des lisières » crée ses œuvres en fonction du lieu qui les abritera. Le dynamisme des sujets dialogue avec la puissance des matériaux, en particulier le béton qu’Olivier Estoppey affectionne particulièrement. Onirique, poétique, son bestiaire mythologique éveille la capacité d’imagination de chacun. Et puis les loups sont entrés dans Paris et de Bex et arts aux jardins du Palais royal, ils ont rejoint les plateaux de cinéma pour peupler le monde d’Agatha Christie.

Grand prix 2009

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.

Biographie

Olivier Estoppey est un artiste prolifique, ses idées ont peu de limites. Il aime le travail bien fait et l’effort ne lui fait pas peur. Il est un sédentaire qui aime voyager, il pourrait vivre ailleurs, dans un autre pays. Chacune de ses expositions est pour lui une occasion de développer un thème précis, différent à chaque fois mais d’une cohérence visible, la représentation humaine. Sa technique est violemment expressive en même temps que parfaitement maîtrisée. Dans ses grands dessins à la mine de plomb, dans ses gravures, dans ses personnages en béton, dans ses objets quotidiens, il poursuit inlassablement la figure humaine, l’image de notre humanité, rendue presque visible, palpable, dans la profondeur des noirs et dans les soubresauts de la matière. Sa manière de travailler à lui est longue et précise, à la fois ancestrale et inventée, le matériau d’aujourd’hui, ce béton noir qu’il pratique chaque jour, semble ne pas avoir d’âge. Et l’émotion qui s’en dégage ne laisse aucun doute, esthétique, plastique, sentimentale, un homme s’exprime ici dans la rigueur et dans la connaissance, un homme qui sait qu’il est un artiste et qu’il peut en être fier.

1951

Naissance à Lucens dans le canton de Vaud

1972-1977

Ecole cantonale des beaux-arts de Lausanne

1979-1980

Séjours en France, à Arles, et en Italie, à Bologne

1981-1982

Professeur à l’Ecole des beaux-arts de Sion

1983-1987

Professeur assistant de dessin au département d’architecture de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne

1993-2002

Chargé de cours, chaire d’expression visuelle, au département
d’architecture de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne

Lu 3005 fois