Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Palmarès 2010

Sylvie Courvoisier, pianiste, compositeur

Laudatio

Elle parcourt la planète en tous sens tout en cultivant ses racines ; elle est devenue newyorkaise tout en gardant ses profondes attaches avec le canton de Vaud ; elle est fondamentalement sans frontières, comme sa musique, et son piano est une machine extraordinaire au service de son univers musical : elle compose et crée comme d’autres explorent des mondes inconnus, et l’on ne saurait étiqueter cette galaxie de sonorités en perpétuelle recherche. Le team qu’elle compose avec Mark Feldman depuis plusieurs années a enrichi encore le champ de ses explorations et de ses improvisations, qui constituent aujourd’hui une oeuvre musicale majeure du 21e siècle.

Grand prix 2010

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.

Nicolas Raboud, historien de l’art et directeur artistique

Laudatio

Se définissant lui-même comme metteur en scène entre les objets créés et les artistes, son immense sensibilité artistique et la profondeur de son regard le distinguent dans le monde des « passeurs d’art ». Découvreur de talents mais aussi accompagnateur passionné des Estoppey, Saudan et autres Zufferey, Hesselbarth ou Pajak, il est tour à tour organisateur ou commissaire d’exposition, critique d’art, rédacteur de catalogue ou de monographie. Et puis, il y a 20 années passées à inspirer, guider, mettre en scène la rencontre entre un public populaire mais exigeant et des artistes confrontés à la majesté du décor du parc de Szilassy, face à sa ville natale de Monthey, avec pour thèmes choisis par lui « les traces du sacré », « Babylone » ou encore « le goût du sel », « Noces » et enfin « Lasciami ». Et toujours, encore, des projets à foison !

Prix de l'éveil 2010

Le Prix de l’éveil, d’un montant de 20’000 francs, récompense une personnalité vaudoise qui enrichit la vie culturelle du canton en suscitant l’éveil du public, jeune ou adulte, par son travail de créateur, de médiateur, de formateur ou d’initiateur.

René Gonzalez, directeur du Théâtre Vidy-Lausanne

Laudatio

Il est venu pour six mois, histoire d’appuyer Mathias Langhof qui régnait sur le théâtre. Il est tombé en amour » de ce lieu unique, de son lac, de son public ; il n’est plus reparti. Avec lui, Vidy est devenu une scène européenne et internationale, dont il est l’âme. Chaleureux, généreux, impatient, enthousiaste, formidable directeur artistique et gestionnaire hors pair, il aime les artistes, qui le lui rendent bien. Entre fidélités artistiques et découvertes, que son insatiable curiosité nous réserve, il a fait de ce théâtre un foyer tourbillonnant où les spectateurs d’ici sont invités aux rencontres les plus inattendues que la création contemporaine peut nous offrir. Le public d’ici a définitivement fait de Vidy « son » théâtre. Il n’y a pas de mètre étalon pour mesurer la force du rayonnement qu’il a apporté à cette extraordinaire maison. Pour tout cela, « Gonzalo du lac », merci !!

Prix du Rayonnement 2010

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 20’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.

Kei Koito, musicienne, organiste

Laudatio

Force et subtilité sont les mots qui viennent en premier à l’esprit lorsqu’on évoque cette grande dame qu’est Kei Koito. Cette alliance entre ses racines japonaises et sa vie en Suisse où elle pratique son art, débouche sur une maîtrise magistrale de cet instrument qu’est l’orgue. Sous ses doigts magiques, les fugues de Bach prennent une dimension particulière en nous faisant découvrir des sonorités dont nous n’avons pas fini d’explorer le potentiel extraordinaire et souvent jubilatoire. Son jeu sensible de virtuose aiguise notre curiosité auditive et notre attention est captivée par les alternances lumineuses de son interprétation musicale qui a indubitablement des choses à nous dire. Avec elle on a l’impression que la musique danse dans la lumière pour notre plus grand bonheur.

Prix culturel vaudois de musique 2010

Le prix culturel de musique 2010, d’un montant de 15000 francs, met en avant une musicienne, organiste du canton.

Collectif Circuit, centre d’art contemporain

Laudatio

Comment ne pas être fasciné par la multiplicité des facettes artistiques de Circuit ? A l’origine de ce Centre d’art contemporain lausannois d’un nouveau genre, un petit groupe d’artistes visuels qui ont pris tous les risques. D’expositions en publications, et par des événements qui aiguisent notre curiosité, leur créativité, leur ouverture, leur envie de faire émerger des démarches novatrices, ne peut qu’accrocher notre regard et aiguillonner notre esprit. Circuit nous offre une ronde de découvertes originales, inspiratrices et incitatrices à la réflexion. Entrez chez Circuit : impossible d’y passer sans que cela ne laisse comme un écho qu’il vous appartient de faire fructifier dans votre imaginaire et dans votre coeur.

Prix culturel vaudois des Arts visuels 2010

Le prix culturel Arts visuels 2010, d’un montant de 15’000 francs, met en avant un centre d'art contemporain du canton.

Yasmine Char, écrivaine

Laudatio

Elle incarne la symbiose mais aussi les déchirements entre les deux cultures et les deux mondes dont elle est issue : l’Orient par son père et l’Occident par sa mère. Par amour elle a posé ses valises en Suisse. Aujourd’hui Yasmine Char dirige l’Octogone, mais son passé l’a rattrapée. De son enfance et de sa jeunesse dans le Liban en guerre des années 70, elle a tiré un roman, « La main de Dieu » qui a reçu de nombreux prix et a même été nominé pour le Goncourt. La qualité etla vigueur de son style, ainsi que l’aisance de sa narration sont celles d’une véritable romancière. Elle a été désignée « auteur préféré des gymnasiens vaudois » en 2010 : peut-on rêver plus bel hommage ?

Prix culturel vaudois Littérature 2010

Le prix culturel Littérature 2010, d’un montant de 15’000 francs, met en avant une ecrivaine du canton.