Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Palmarès 2007

Catherine Bolle, plasticienne

Laudatio

Son œuvre se déchiffre dans la transparence des matériaux et des techniques, tempera sur lin, gravures sur verre, sculptures-peintures jouant des matières. Et toujours, l’écoulement du temps, de l’eau, de la lumière. Ses œuvres s’appellent par exemple « éphémère aquatique ». Elle nous invite à un voyage intime et lumineux, saturé parfois d’un éclat de couleur, comme un éclair dans la pénombre.

Grand prix 2007

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.

Nicolas Michel alias K, chanteur, compositeur et comédien

Laudatio

A vec un prénom pour patronyme,
B igre ! Pour Nicolas Michel,
C a n’allait pas être facile,
D e se faire un nom. Mais,
E tre, dans son patrimoine culturel, le
F ils, même lointain, de l’immense
G illes – encore un prénom – permet de
H isser haut les couleurs de l’ambition artistique.
I l est au sommet de l’affiche, avant même de s’y être vu,
J ouant de l’inspiration qu’autorisent les belles idées, il chante chaud et beau
K
L e monde déjà
M sa lettre et ses notes.

Prix culturel vaudois Musique Actuelle 2007

Le prix culturel Musique Actuelle 2007, d’un montant de 15’000 francs, met en avant un chanteur, compositeur et comédien du canton.

Janine Massard, écrivaine

Laudatio

Son œuvre dense puise ses racines dans une enfance marquée par la guerre, la pauvreté et l’exclusion. Elle dit d’elle-même qu’elle est une marginale, portée par « l’ironie et la critique sociale ».

C’est une femme sensible et généreuse, qui construit depuis plus de 30 ans une oeuvre nourrie par de saines révoltes, de beaux élans de nostalgie et de tendresse, et par des souffrances qu’elle avait crues indicibles.

Mais l’humour n’est jamais absent. Tout au long de son œuvre, Janine Massard pratique avec élégance cette « politesse des désespérés ».

Prix culturel vaudois Littérature 2007

Le prix culturel Littérature 2007, d’un montant de 15’000 francs, met en avant une écrivaine du canton.

Cédric Pescia, pianiste

Laudatio

Entre l’œuvre écrite du compositeur et l’auditeur que nous sommes, il n’y a que silence, tant que n’intervient pas le révélateur du projet musical : l’interprète.

Il rayonne dans les grandes salles de concert du monde. Mais c’est d’abord sa créativité dans l’interprétation que lui reconnaissent les plus grands. Repenser une œuvre, regrouper, délier ce qu’au cours des siècles les interprètes ont pu figer, telle semble être sa vocation. Ses albums d’enregistrement sont comme un souffle nouveau : gais, profonds, puissants et délicats.

Il ne cultive pas la solitude du soliste : ce qu’il aime, c’est rassembler pour jouer dans l’amitié, convaincu que de ce feu de talents réunis, émergera une joie musicale nouvelle.

Prix culturel vaudois Musique Classique 2007

Le prix culturel Musique Classique 2007, d’un montant de 15000 francs, met en avant un pianiste du canton.

Loan Nguyen, photographe

Laudatio

Pour elle, pas de démarcation entre histoires incrustées dans le paysage – la sienne, celle de ses proches, celle d’ancêtres empruntés – et expression artistique, que ce soit au travers d’un travail lent où le mouvement figé dans la photo nous renvoie à une zone indécise entre rêve et réalité ou dans un retour initiatique à ses origines ou encore dans le questionnement d’ancêtres tutélaires.

Les images disent en creux des histoires que l’on devine, regards de femme sur le monde qui nous entoure mais qui nous dit aussi l’empreinte qu’on laisse, effleurement du réel.

Prix culturel vaudois Photographie 2007

Le prix culturel Photographie 2007, d’un montant de 15’000 francs, met en avant une photographe du canton.

Collectif du Marchepied, Corinne Rochet et Nicholas Pettit, chorégraphe et pédagogue, co-fondateur du Collectif du Marchepied (co-lauréat)

Laudatio

Pour les danseurs, quitter la scène signifie parfois ouvrir une école. Corinne Rochet et Nicholas Pettit n’ont pas quitté la scène et ils n’ont pas ouvert d’école.

Mais ils n’en transmettent pas moins leur savoir et leur expérience à plus jeunes qu’eux.

Ils font le lien entre la formation de base et la pratique du métier. Corinne Rochet et Nicholas Pettit offrent à des talents en devenir le marchepied qui leur permettra - peut-être - de se hisser à hauteur des exigences professionnelles actuelles.

Prix de l'éveil 2007

Le Prix de l’éveil, d’un montant de 20’000 francs, récompense une personnalité vaudoise qui enrichit la vie culturelle du canton en suscitant l’éveil du public, jeune ou adulte, par son travail de créateur, de médiateur, de formateur ou d’initiateur.

Bertil Galland, Journaliste, éditeur et romancier

Laudatio

C’est lui qui a imaginé et offert aux Vaudois le plus fabuleux rendez-vous avec eux-mêmes et avec leur histoire, grâce à l’« Encyclopédie illustrée du Pays de Vaud », chantier titanesque que seuls pouvaient entraîner et porter durant près de 20 ans, son envergure intellectuelle, son charisme, sa volonté et son intime connaissance de ce Canton : Bertil Galland, tout à la fois journaliste, éditeur, chroniqueur, romancier, est surtout un arpenteur de territoires nouveaux. On le retrouve à l’origine de nombreuses aventures culturelles majeures: la Revue Ecriture, Plans-Fixes, plus près de nous la collection « Le Savoir Suisse ».

Toute communauté compte parmi ses membres des figures d’exception, des personnalités hors norme. Mais desquelles peut-on dire que leur ego est inversement proportionnel à leur influence ? Car Bertil Galland est un homme de réseau, davantage porté à la discrétion qu’aux tonitruantes démonstrations, qui convainc et met en œuvre ses idées et ses projets sans bruit mais avec une efficacité et une autorité peu communes.

Il y a 20 ans, il était l’un des initiateurs de notre Fondation. Comment donc imaginer ce 20ème anniversaire sans lui dire l’estime et la reconnaissance unanimes des Vaudoises et des Vaudois ?

Prix du rayonnement 2007

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 20’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.

Jean-Stéphane Bron, cinéaste

Laudatio

Il porte sur ses congénères et sur le monde qui l’entoure un regard d’une insatiable curiosité et d’une tendresse véritable matinée d’impertinence. Réalité et fiction s’entremêlent sous l’œil de sa caméra.

En 2001, lorsque la Fondation lui décerne un « Prix jeune créateur », il vient à peine de commencer un tournage qui durera plus de deux ans : c’est le « Génie helvétique ». Ni grisé ni tétanisé par le succès, il est mû par un parfait équilibre entre ambition et humilité et poursuit son travail avec obstination.

Mais la passion et l’angoisse brûlent sous une apparente sérénité. Son sourire est bordé de larmes, sa tendresse est nourrie de lucidité ; le regard exigeant et rigoureux qu’il jette sur ses « sujets » font de chacun de ses films un rendez-vous à la fois jubilatoire et interrogateur sur nous-mêmes et sur ce que nous faisons de nos vies et de notre monde.

Prix spécial 20ème anniversaire

Prix spécial 20ème anniversaire