Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Palmarès 2005

Monique Jacot, photographe

Laudatio

Tombée dans la photographie à dix-huit ans, elle promène son 24 x 36 mm dans le monde de Elle, Vogue, L’Illustré, Die Woche, GÉO, et tant d’autres magazines.

Du milieu de la mode aux missions pour l'Organisation Mondiale de la Santé, l'être humain est au cœur de ses reportages. Proche des activités des gens de cinéma et de théâtre, elle se fait avant tout le témoin privilégié de la cause des femmes. Infirmières, médecins, paysannes, ouvrières; elle les scrute, cherche à percer un quotidien, qu'elle nous restitue avec tendresse.

Cinquante ans de photographie, une rétrospective à la Fondation suisse pour la photographie, un regard qui compte : le parcours est riche mais ne se laisse pas fixer. Cette éternelle curieuse de tout poursuit sa quête visuelle avec passion, et nous révèle aujourd'hui un monde plus intime au travers de ses monotypes.

Grand prix 2005

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.

Hélène Cattin, metteuse en scène

Laudatio

On ne sait pas laquelle préférer : la comédienne, au jeu si personnel, à la voix légèrement rauque, belle, toujours au service du texte ? Ou l’écrivaine de théâtre, la décalée, la déjantée ? Ou encore la metteure en scène, qui fédère, partage, emmène, emballe le plateau ? C’est tout elle, de toute manière.

C’est une femme de théâtre hors pair. Elle pourrait tout faire en solo. Mais elle n’aime pas « se la  jouer perso ». Elle est à la fois unique et toujours en équipe. Même sur sa trottinette elle ne ressemble à personne.

Prix culturel vaudois Théâtre 2005

Le prix culturel Théâtre 2005, d’un montant de 15’000 francs, met en avant une metteuse en scène du canton.

Lionel Baier, cinéaste

Laudatio

A la fois militant et esthète, Lionel Baier rembobine volontiers sa vie en images numériques et en récits abrupts.

Il mêle avec génie, ceux des lieux : La maîtrise du documentaire et l'imagination d'histoires crues.

Tout un pays aimerait voir cet individualiste trentenaire incarner, à lui seul, une nouvelle génération.

Prix culturel vaudois Cinéma 2005

Le prix culturel Cinéma 2005 d’un montant de 15’000 francs, met en avant un cinéaste du canton.

Emmanuelle Antille, vidéaste, cinéaste

Laudatio

Avec elle, l’art contemporain va de soi.

Il se vit, il se ressent, il est dans la vie ordinaire. Parce qu’il est l’œuvre d’une artiste qui fait la part belle à l’émotion, aux gens, aux choses, et qui a trouvé un authentique mode d’expression personnel dans les techniques actuelles qu’elle maîtrise parfaitement : film, vidéo, installations, son œuvre est tout cela, en même temps hors du cadre des tendances, qui sont si vite conventionnelles aujourd’hui.

Une œuvre émergeant d’un parcours suffisamment personnel pour être d’avant-garde, naturellement.

Prix culturel vaudois Arts Visuels 2005

Le prix culturel Arts Visuels 2005, d’un montant de 15’000 francs, met en avant une vidéaste, cinéaste du canton.

Michel Gascard, directeur de l'Ecole-Atelier Rudra Béjart

Laudatio

C’est dans cette ville que tout a commencé pour Michel Gascard, il y a plus de 30 ans.

Alors en fin de formation, il remportait le premier prix de Lausanne, ce concours international pour jeunes danseurs.

Du coup, les portes de Mudra, L'école Bruxelloise de Béjart, s'ouvraient à lui; et par delà, celles du ballet du XXè siècle. De Mudra à Rudra, il n'y eut qu'un grand jeté; un très grand jeté par-dessus d'innombrables rôles : L'histoire du soldat, Thalassa Mare Nostrum et autres Dionysos.

Lorsqu'il se retira de la scène, Michel Gascard se consacra à l'école-atelier que le chorégraphe venait de créer.

Un atelier pluridisciplinaire et cosmopolite ou des jeunes de tous horizons viennent célébrer l'art de la barre.

Prix de l'éveil 2005

Le Prix de l’éveil, d’un montant de 20’000 francs, récompense une personnalité vaudoise qui enrichit la vie culturelle du canton en suscitant l’éveil du public, jeune ou adulte, par son travail de créateur, de médiateur, de formateur ou d’initiateur.

Henri Dès, chanteur

Laudatio

De Grands prix en Victoires de la Musique, de disques d’Or en triomphes à l’Olympia, il ne nous a pas attendus pour rayonner dans le cœur des enfants.

La Petite Charlotte a conquis le monde des petits et des grands, et fait de son père une véritable institution qui a donné son nom à dix-sept écoles, en France, à ce jour.

Il était grand temps pour le canton de lui rendre hommage.

Prix du rayonnement 2005

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 20’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.