Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Palmarès 2012

Katarzyna Gdaniec et Marco Cantalupo (Compagnie Linga), Danseurs, chorégraphes, fondateurs de la Compagnie Linga

Laudatio

Images fortes, images choc, débauche d’énergie, danse superlative. Linga ne s’économise pas. Cette générosité fait son succès. Ancrage régional mais rayonnement international. La Compagnie Linga tourne autour du monde avec un bonheur jamais démenti. Si elle a trouvé depuis longtemps son identité, elle ne renie pas ses origines : le Béjart Ballet Lausanne. Après huit années passées auprès de Maurice Béjart dont elle fut une des interprètes d’élection, Katarzyna Gdaniec renonça à la sécurité qu’offre une grande compagnie pour prendre les risques de l’indépendance. Avec Marco Cantalupo, issu lui aussi du BBL, elle se lança dans une suite de créations ambitieuses chorégraphiées à quatre mains. C’était en 1992, il y a tout juste 20 ans. Depuis, bénéficiant de l’hospitalité du Théâtre de l’Octogone, Linga danse à cœur ouvert et à corps perdu.

Grand prix 2012

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.

Claude Blanc (Oin-Oin), Acteur, humoriste et réalisateur radio

Laudatio

C’est comme une fois, y avait un jeune apprenti en génie civil qui était plus attiré par les œuvres radiophoniques que par les ouvrages urbanistiques.

C’est comme une fois, y avait Oin Oin qui, avec Monsieur Milliquet, inondait de rire la Suisse romande entière en offrant à ses auditeurs un "Demain dimanche" fleurant bon l’accent du Gros-de-Vaud et flattant l’esprit matois de ses habitants.

C’est comme une fois, y avait Bergamote, un amour de théâtre, né à la radio et qui s’en va triompher  en Avignon avec de fidèles complices.

C’est comme chaque fois, y a Claude Blanc. Sans lui, la radio, le théâtre et l’humour d’ici ne seraient que l’ombre de ce qu’ils sont. Et le canton de Vaud y perdrait un brin de son histoire. Peut-être même de son authenticité, car s’il fallait faire sans Blanc, nous serions moins Vrais.

Prix spécial du 25ème

Frédéric Pajak, Ecrivain, dessinateur et éditeur

Laudatio

Homme de la lettre comme du trait, Pajak est à la recherche permanente de l’alliage entre les mots et les images. Né en France, il retourne s’y installer après sa jeunesse passée à Lausanne, entre les préaux de l’ECAL et les presses de l’Atelier de Saint-Prex. Comme pour Aimé Pache, ce fragile personnage ramuzien, le destin de Frédéric Pajak se tisse entre les lumières de la capitale française et la mémoire des bords du Léman. Rédacteur en chef de la prestigieuse collection « Les Cahiers dessinés » édités par Buchet-Chastel à Paris, il propage sans asservissement les lignes romandes de Noyau, d’Olivier Estoppey, de Jean-Michel Jacquet, de Mix et Remix ou encore d’Albert-Edgar Yersin. Comme dit Godard lorsqu’il revisite l’histoire d’Aimé Pache : « Fond et forme, patrie et liberté ». C’est là tout Pajak.

Prix du rayonnement 2012

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 20’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.

Raymond Meyer, Taille-doucier

Laudatio

Taille-doucier, spécialiste de l’estampe monumentale, éditeur, Raymond Meyer a mis la gravure et l’estampe au même niveau que le dessin ou la peinture. Grâce à lui, de nombreux artistes suisses et étrangers, de Hofkunst à Bernard Luginbühl, de Rolf Iseli à Francine Simonin et à Armand Desarzens, ont trouvé dans son atelier le lieu de liberté et d’échanges propices au développement de leur œuvre. Sa curiosité et son talent lui ont permis de trouver ou d’éveiller chez les artistes qui le sollicitent les potentialités singulières de chacun. Nombreux sont les artistes qui lui doivent beaucoup : une place importante mais que sa discrétion et sa réserve cachent souvent au grand public.

Prix de l'éveil 2012

Le Prix de l’éveil, d’un montant de 20’000 francs, récompense une personnalité vaudoise qui enrichit la vie culturelle du canton en suscitant l’éveil du public, jeune ou adulte, par son travail de créateur, de médiateur, de formateur ou d’initiateur.

Mélanie Chappuis, Ecrivaine et journaliste

Laudatio

Elle écrit des romans comme on aimerait écrire des lettres d’amour. Avec du feu, de la passion, de la rage, de la colère, du désir… Avec des parts de lumière et des parts d’ombre qui mènent toutes au verbe aimer, son préféré, toujours conjugué à la première personne d’un absolu singulier.

Son écriture claire, comme un matin lémanique, rythmée, façon tango porteño, sensuelle, telle une panthère de Harlem, traduit sa trajectoire cosmopolite et l’envergure de son regard universel.

Fragile, elle dissimule derrière un rire enfantin des tracas épuisants et des passions dévorantes mais, qu’on ne s’y laisse pas prendre, il n’y a rien de puéril dans ces amours toujours réécrites.

Mélanie Chappuis écrit des romans dont on aimerait être le héros.

Prix de la relève 2012

Le Prix de la relève, d’un montant de 20’000 francs récompense un talent émergent et au fort potentiel de développement.

Nikola Zaric, Sculpteur

Laudatio

Si les Homlion, Barbilapin et autres Yespig du bestiaire de Zaric peuvent évoquer l’univers d’Alice, le béton polychrome auquel il donne vie nous ramène à son monde complexe et original. Il parle de la mélodie de l’enfance et de « l’implication totale de l’enfant, sa gravité, sa liberté que l’artiste met une vie à retrouver ».

Loin d’une simple conversion anthropomorphe, les figures de Zaric mettent en scène les différents regards que l’on peut avoir des uns aux autres : masques intérieur et extérieur fixés sur le même paysage, lapin enlaçant un poisson, jeune femme au regard perdu en elle et tournée vers l’horizon, tout comme les paysages miniatures, sorte d’esquisses d’une source, d’une clairière, d’un bosquet, qui nous invitent à contempler une scène dans laquelle nous pourrions figurer en rêveur.

Prix culturel vaudois Beaux-Arts 2012

Le prix culturel  Beaux-Arts 2012, d’un montant de 20’000 francs, met en avant un sculpteur du canton.

Kacey Mottet Klein, Acteur

Laudatio

Le cinéma nous offre parfois de vraies révélations. Kacey Mottet Klein est né acteur, on ne peut pas en douter. Film après film, l’enfant grandit ; il prend de l’assurance ; sa présence s’impose sur l’écran; son talent s’affirme, mélange d’intuition et d’intelligence du jeu. La route qu’il a commencé de suivre est une route difficile, pleine d’embûches et de défis entre lesquels choisir. Mais c’est aussi un horizon fait de promesses et de rencontres magnifiques. A ce carrefour entre l’enfance et l’adolescence, à ce moment précis où le travail qui conduit à la maturité et à la maîtrise de son art est fait d’exigence, mais contient aussi sa plus belle part de bonheur, le jeune acteur peut rêver de rejoindre les meilleurs et les plus grands de notre cinéma.

Prix culturel vaudois Cinéma 2012

Le prix culturel Cinéma 2012, d’un montant de 20’000 francs, met en avant un acteur du canton.

Corinne Desarzens, Ecrivaine

Laudatio

La sensibilité de Corinne Desarzens s'exprime dans l'éblouissement des mots. Jamais en demeure de formulations subtiles et colorées, elle nous entraîne dans un parcours littéraire où les écorchures de la vie se traduisent en touches expressives et fortes, voire envoûtantes, au-delà des sentiments quotidiens. Il n'y a rien qui laisse indifférent chez elle, à la mesure de sa personnalité complexe et attachante. On perçoit que pour elle, l'écriture devient une forme de catharsis, une rédemption par les phrases. Les lecteurs sont ainsi entraînés dans une sarabande d'expressions imagées qui s'apparente, au fil des pages, à une sorte de magie de la passion littéraire. A chaque nouveau livre, on guette la finesse attendue de ses sujets et le bonheur de lire continue.

Prix culturel vaudois Littérature 2012

Le prix culturel Littérature, d’un montant de 20’000 francs, met en avant une ecrivaine du canton.